Biologie structurale, bioinformatique et biotechnologies. Strasbourg

Master Sciences du Vivant
 
Spécialité : Biologie structurale, bioinformatique et biotechnologies

 

Cette spécialité contient deux parcours complémentaires : un parcours "biologie structurale intégrative et bio-informatique" et un parcours "biotechnologies à haut-débit". La compréhension, l’analyse, l’intégration et la valorisation des données biologiques à différentes échelles constituent le cœur fédérateur de la spécialité. L’interface entre les 2 parcours est structurée autour de la maitrise des outils et des méthodes biophysiques, mathématiques et informatiques nécessaires à l’étude du vivant et de la nécessité d’intégrer le regard structural dans l’étude des processus biologiques fondamentaux et appliqués.

La plaquette de présentation ci-jointe présente l'organigramme des modules du parcours biologie structurale intégrative et bioinformatique. Pour plus de détails concernant cette spécialité et le programme qui la compose, consultez le site de la Faculté des Sciences de la Vie de Strasbourg.

Cette spécialité permettra l'analyse des données de la biologie à différentes échelles, de la molécule à l'organisme. Une partie importante de l'enseignement sera consacrée aux aspects moléculaires des processus biologiques (structure et dynamique des macromolécules, propriétés bio-physico-chimiques, interactions entre partenaires) ainsi qu'aux différentes méthodes permettant l'étude de ces molécules dans les différents contextes cellulaires où elles interviennent. Ces méthodes se caractérisent par une quantité massive d'information, qui nécessite l'utilisation d'outils informatiques adaptés et innovants. Dans cette optique, un certain nombre d'unités d'enseignement permettront  de développer des compétences transversales dans les domaines de la biophysique, l'analyse des séquences, la gestion et l'organisation des données, la modélisation des systèmes multi-échelles ou encore l'élaboration de stratégies d'expérimentation à haut débit.

La formation se décline en deux parcours complémentaires: un parcours "biologie structurale intégrative et bioinformatique" ainsi qu'un parcours "biotechnologie à haut-débit". Les deux parcours partagent un certain nombre d'unités d'enseignement communes, en particulier celles traitant des outils informatiques et de l'introduction  aux méthodes expérimentales à haut débit, comme la protéomique, la génomique ou la modélisation des systèmes biologiques complexes.

 

Cette spécialité, organisée  conjointement par la Faculté des Sciences de la vie et l'Ecole Supérieure de Biotechnologie de Strasbourg et donne un place prépondérante aux aspects pratiques et organisationnels, ce qui devrait faciliter une insertion professionnelle dans les entreprises et organismes engagés dans la mise ne place et l'exploitation de données massives en biologie. 

 

Public concerné et modalités de recrutement des étudiants


Les étudiants recrutés pour suivre cette spécialité devront avoir des connaissances initiales dans plusieurs des domaines : statistiques/mathématiques, informatique, bio-physico chimie, biologie moléculaire et cellulaire. Devant la complexité de la biologie actuelle, la spécialité se doit d'être ouverte aux étudiants de diverses origines et à différents niveaux. Nous aimerions attirer vers ces problématiques des étudiants n'ayant pas nécessairement reçu une culture biologique importante (physicien, chimistes, mathématiciens, informaticiens).   

L’appropriation, par des étudiants ayant un fort potentiel en physique et/ou mathématique, des thématiques biologiques est une nécessité pour les développements actuels et futurs en particulier pour la « biologie structurale cellulaire ». Des prérequis seront demandés en fonction de la formation initiale et si nécessaire des compléments seront proposés.

 

Recrutement en M1


Le recrutement en M1 se fera sur dossier et pour certain candidat l'acceptation en M1 se fera à la suite d’un entretien de motivation avec des membres de l’équipe pédagogique de la spécialité.

 

Recrutement en M2


Le passage en M2 nécessite d’avoir validé un M1. Pour des étudiants d'une autre spécialité ou d'une autre Université, l'acceptation en M2 se fera sur dossier et pour certain candidat l'acceptation se fera à la suite d’un  entretien de motivation avec des membres de l’équipe pédagogique de la spécialité

 

Débouchés possibles en terme d'insertion professionnelle


A l’issue du master, les étudiants peuvent, soit poursuivre leur formation par une thèse de doctorat, soit entrer dans le marché du travail. Pour les étudiants issus de la dernière habilitation (parcours biologie structurale et bioinformatique), environ 1/3 (de 30 à 40%) des étudiants se sont inscrits dans une école doctorale et environ 2/3 (de 60 à 70%) ont intégré le marché du travail. La thèse de doctorat permet par la suite de postuler pour des fonctions dans l'enseignement supérieur, la recherche (privé ou public) ou des fonctions de cadres impliqués dans la gestion ou le soutien de la recherche.

Pour les étudiants intégrant le marché du travail à la sortie du master, l'insertion professionnelle se répartit pour moitié dans le privé et pour moitié dans le domaine public. Les étudiants sont recrutés sur des postes d'ingénieurs d'études dans divers domaines tout au long du "pipeline" de développement d’un médicament dans des startups ou entreprises du domaine de la biologie ou des biotechnologies. Les étudiants ayant acquis une formation plus poussée en informatique, sont recrutés en tant que bio-informaticien ou gestionnaire de données (ressources logicielles, informatique).

Plaquette de Présentation du Parcours Biologie structurale intégrative et Bio-Informatique

Responsable

Pr Jean Cavarelli, Responsable de spécialité et de parcours, jean.cavarelli@unistra.fr.